La situation des quartiers


Des citoyens à part entière ou des citoyens à part ?

La  situation socioéconomique des quartiers populaires est connue de tous.
– Un revenu fiscal moyen de 12 752 €.
– Un taux de chômage global qui est plus que 2 fois supérieur en ZUS (23,2 % contre 9,3 % ailleurs), jusqu’à 43 % dans de nombreux quartiers d’Ile-de-France.
– 50 % des 18-24 ans vivent sous le seuil de pauvreté.
– 3 fois plus de personnes en deçà du seuil de pauvreté (38,4 % contre 12,2 % ailleurs).
– Une très faible mixité sociale à l’école et au collège.
– 27 % des élèves de ZUS obtiennent le brevet des collèges contre 36 % dans le reste de l’Hexagone.
– À peine 27,1 % des élèves de ZUS entrent au lycée, et s’orientent vers une 1re générale (contre 40,4 % ailleurs).
– Les enfants de milieux défavorisés restent très majoritaires.
– Moins de 8 % des jeunes des quartiers populaires accèdent à l’apprentissage ou à un contrat de professionnalisation.

Depuis 2003 les rapports de l’Observatoire National des zones urbaines sensibles (depuis 2015 Observatoire National de la Politique de la Ville) sont publiés afin de « contribuer à une meilleure connaissance des quartiers de la politique de la ville et à l’évaluation des politiques publiques menées en leur faveur ». Lire le rapport 2016.

Rejoignez-nous